13 desserts de Provence version 2020

Avis aux érudits du goût, aux affolés de la papille, aux sudistes dans l’âme et aux amoureux de sucreries, pour le meilleur comme pour le pire. Noël approche, et son lot d’excès en tous genres lui emboîte le pas, déversant sur nos volontés une avalanche de biscuits, de bûches, de sauces à la crème et de belles bouteilles.

Les fêtes, ça se fête, même en petit comité, et nous sommes partis à recherche d’idées nouvelles pour s’y atteler ! Et si la modération n’était pour une fois pas complice de la raison ? Si les folies les plus douces se conjuguaient au présent le temps d’un instant ? Si la vie ne durait qu’une journée avant qu’une nouvelle ne commence demain ? Il est alors temps de s’attabler, de s’accompagner, de s’acoquiner et, vous l’aurez compris, de se régaler.

« Ô calisson, mon calisson ! Nul souvenir du sud ne saurait se dévêtir de tes arômes ». Façonnée entre les mains d’artisans de talent, la plus prisée des friandises du sud de la France se découvre aujourd’hui dans des dizaines de parfums tous plus gourmands les uns que les autres.
Un détour obligatoire qu’il vous faut faire en cas d’escapade au pays d’Aix. Un voyage qui ne saurait se poursuivre sans quelques Navettes de Marseille et autres croquants. Un challenge pour les volontés fragiles, tant leur dégustation peut être addictive pour qui sait les aimer.
Des fruits confits d’Apt aux figues séchées de Solliès, l’hiver revêt ses plus belles couleurs, mêlant les fruits gorgés de soleil et caressés par le mistral comme seule la Provence peut en donner. Une caresse qui se prononce aussi Tropézienne, tant la tarte éponyme sait offrir douceur et tendresse à celui qui la choisirait comme élue de son coeur.
Une compagnie qui, quoi qu’elle en dise, n’a rien à envier aux berlingots de Carpentras, aux oreillettes niçoises, au Caillou du Faron ni au Gibassier.
Un sorbet à l’huile d’olive plus tard et même la tarte de Champsaur ne saurait être plus déraisonnable que le Chichi frégi de l’Estaque.
Des spécialités qui s’enchaînent et s’entremêlent comme un appel au miel ! Comme une ode à la gourmandise qu’il faudrait assouvir sous peine de mort. En réalité, rien ne saurait être vraiment déraisonnable. Faire plaisir et se faire plaisir, rendre heureux et être heureux, là sont les plaisirs de Noël et ceux de la table pendant les fêtes. N’oubliez pas, les plus belles tranches de vie se dégustent toujours à pleines dents, et en bande !

Tom Fournié

Article sur les 13 desserts provencaux dans le magazine A vous 2 voir de Noël
Article sur les 13 desserts provencaux dans le magazine A vous 2 voir de Noël
Article sur les 13 desserts provencaux dans le magazine A vous 2 voir de Noël