Festivals de théâtre, de musique en tout genre, en été il y en a pour tous les gouts, partout en France. Le Beaujolais ne fait pas exception avec ses deux festivals phares, aussi différents qu’incontournables : Beaujolais en Scène et en Musique, qui se déroule du 22 juillet au 24 août dans 6 domaines viticoles, et le festival Dezing, de retour sur l’aérodrome de Pizay les 19, 20 et 21 aout après deux annulations.

 

Festival Beaujolais en Scène et en Musique 2022 Organisé depuis 2004 par une association de viticulteurs propriétaires de châteaux ou domaines prestigieux, le festival Beaujolais en Scène et en Musique propose chaque année une programmation soignée, entre jazz et musique classique, avec une incursion dans le théâtre.

 

L’ouverture de cette 18e édition se fera le 22 juillet à Saint-Julien, au domaine de Mont-Verrier – nouveau venu qui avait participé l’an dernier en tant qu’invité – avec le crooner Matthieu Boré. Avec ses musiciens, il explore les horizons du jazz, du ska, du rock’n’roll, et s’aventure vaillamment dans la funk et l’orientalisme psychédélique.

 

Le 29 juillet, au château de l’Hestrange, à Blacé, la soprano Diane Fourès et le baryton

Joachim Coffinier-Barry présenteront un répertoire constitué d’extraits des Noces de Figaro de Mozart, et autres duos d’opéra. Agés de 23 ans, ils se produisent dans divers ensembles, notamment la troupe Opera Locos, dans laquelle ils explorent l’opéra avec humour et excentricité.

 

Comme le veut la tradition, le Château de Lacarelle, à Saint-Étienne-des-Oullières, accueille du théâtre. Le 2 août, place à Un soir chez Renoir, pièce de la Cie Hé ! Psst !, coup de cœur du festival Avignon off en 2019. L’action se déroule en 1877, chez Renoir qui reçoit Monet, Degas et Berthe Morisot. Zola est là aussi. Le succès n’a pas encore remplacé les critiques assassines… La pièce, avec un vrai souci de vérité historique, évoque de  façon enlevée et jubilatoire un temps méconnu de l’histoire des impressionnistes.

 

Le 12 août, le Château des Gimarets, à Romanèche-Thorins,  propose un récital placé sous le signe du tango nuevo, créé par Astor Piazzolla, avec Christine Généraux au piano et Manfred Stilz au violoncelle. Ensemble, ils nous invitent à (re)découvrir le compositeur argentin considéré aujourd’hui comme la figure majeure du tango du XXème siècle.

 

Le Quintette 100% féminin « Certains L’Aiment Chaud » (clin d’œil au célèbre film de Billy Wilder avec Marilyn Monroe) sera au Domaine du Baron de l’Écluse à Odenas le 18 aout.  Les musiciennes explorent le répertoire jazz des années 1920 – de Louis Armstrong, Duke Ellington, Fats Waller… – dans la joie et la bonne humeur !

 

En clôture du festival, le 24 août, le château de Talancé, à Denicé,  invite le pianiste Alexandre Rosa Teixeira et le tromboniste Joào Fernandes Gonçalo, qui interpréteront  des pièces du répertoire romantique : nocturne de Chopin, Sonate Pathétique de Beethoven, et œuvres contemporaines du coréen Yiruma ou de l’américain Sammy Nestico.

 

Tous les spectacles commencent à 20 heures et sont suivies d’une dégustation des cuvées de chaque domaine.

Infos et billetterie : bsmfestival.com

 

Festival Dezing, le retour avec du lourd !

 

Annulé en 2020 et 2021 pour cause de pandémie, le festival investit à nouveau l’aérodrome de Pizay à Belleville en Beaujolais, au cœur des crus du Beaujolais, avec Morgon à l’est, Fleurie au nord et Brouilly au sud. Ce cadre lui a donné son identité puisque Dezing vient de zinc, à la fois un avion et un comptoir de bistro !

 

Né en 2015, le festival propose trois jours de partage mariant musique et viticulture. Il se revendique d’ailleurs comme le meilleur bar de festival de France ! Et c’est sans doute vrai puisqu’on y trouve une centaines de références de vins sélectionnées dans la production de la soixantaine de vignerons partenaires.

 

Mais c’est vraiment du côté programmation que Dezing, dézingue avec un mélange riche et pertinent d’électro, hip-hop, blues, funk, soul, world ou jazz qui a le bon gout d’éviter la standardisation.

 

La douzaine de groupes à l’affiche vient du Beaujolais et de Lyon – Les Pepe Ly, LGMX « fanfare psychoactive electro-stimulante », Kompa Doudou et sa musique chaude et aérienne, métissage de rythmes latino-caribéens – mais aussi de Strasbourg, Marseille, Paris…

 

Parmi les incontournables, citons le trio strasbourgeois Mojo Sapiens et Leopard DaVinci qui propose un mélange de blues, funk, soul, hip hop réussi et hautement addictif, les deux MC et performeurs Youthstar & Miscellaneous, du label/collectif marseillais Chinese Man Records et Noflipe, gang survolté qui distille son hip-rock et ses riffs furieux, ses accès de démence cuivrés et ses balades fiévreusement funky. Le tout avec une esthétique empruntée à Métal Hurlant et au génial Robert Crumb.

 

Mais aussi, La Caravane Passe (groupe de Toma Feterman qui a notamment travaillé sur le dernier album de Rachid Taha) et son esprit nomade où s’entremêlent le hip-hop, la tziganie, l’orientalisme, les manoucheries et la chanson française. Et puis les autres strasbourgeois, Lyre le temps, inventeurs d’un mix improbable entre l’humeur canaille des clubs enfumés de l’Amérique des années folles et l’énergie du hip hop et de beats électro…

 

Aérodrome oblige des vols en montgolfière et en ULM sont proposés par Samir Elari, multi-champion du monde d’ULM. Le festival Dezing, c’est aussi un village d’artisans créateurs, des déambulations d’artistes de rue, et un coin enfants avec jeux, lectures de contes, etc.

 

Infos, programme complet et billetterie : festival-dezing.com

Pin It on Pinterest

Share This