THE playlist d’A Vous 2 Voir !

Les coups de coeur d’Emmanuelle parmi les nouveautés rock, jazz, indé, chanson française, avec une large part laissée aux productions régionales.

Alex Beaupain – Love on the Beat 

Il a sans doute fallu pas mal de culot à Alex Beaupain pour reprendre le disque de Serge Gainsbourg Love on The Beat (1984), d’abord en concert avec l’orchestre philharmonique de Radio France, puis en album studio. On ne s’approprie certainement pas facilement un objet aussi sulfureux, dérangeant, personnel et mésestimée par les « gainsbourophiles ». Et puis il y a ce scandale monté de toute pièce autour de Lemon Incest. Réécoutez les paroles, elles parlent pourtant de « L’amour que nous n’ferons jamais ensemble »

C’est peu de dire qu’Alex Beaupain réussit son pari. Avec un écrin de cordes, associées à des rythmes électro, il offre sa vision personnelle, faussement sage, de ces huit titres brulants. Non seulement il ne trahit pas l’original mais il en révèle toute la beauté, la mélancolie sombre et les fragilités de leur auteur. Pour la voix, il fait le choix d’une sobriété qui fait éclater la qualité de l’écriture – le titre Love on the Beat par exemple est un texte certes pornographique, mais surtout poétique en octosyllabique. On est triste de penser qu’aujourd’hui une telle œuvre n’aurait peut-être pas pu voir le jour, heureux que Beaupain ait osé la remettre en lumière.

Because Music

 

Mehdi Krüger & Denis Rivet – Memento Roma

Dans le slam il n’y a pas que Grand Corps Malade. Il y a aussi (peut-être même surtout) Medhi Krüger ! Le Lyonnais d’origine germano-algérienne, qui se définit plutôt comme poète-interprète, développe une « peau-ésie » rageuse, une langue houleuse et langoureuse, inspirée tant par René Char que par le rappeur Kendrick Lamar. Pour son nouvel album il s’associe au chanteur Denis Rivet, du groupe King Kong Vahiné. Celui qu’on a longtemps surnommé le « Dominique A lyonnais » aime multiplier les collaborations : il a notamment travaillé avec Frédéric Bobin (en duo avec Kent) et participé au disque-hommage à Hubert Mounier de L’Affaire Luis Trio.

Ensemble ils nous livrent Memento Roma, écrit et composé en seulement 5 jours à Rome. 9 titres comme autant de Polaroids musicaux, inspirés par la découverte d’un vieil album-photo sur un marché, une rupture amoureuse aussi. Carnet de voyage mélancolique, textes ciselés, à la fois littéraires et cinématographiques, moments d’éternité fragiles. Les deux voix s’emmêlent, se séparent, chantées, parlées, sur des mélodies délicates. Parce que « Tout est triste, rien est grave ». Quand le disque s’achève on a la gorge nouée, alors on le remet, vite, sur la platine.

Pour commander l’album : mementoroma.com

Hidden People – Comment s’étaient-ils rencontrés ?

 Peut-être avez-vous vu aperçu ce duo de lyonnaises en mai dernier lors du festival des Dindes Folles version micro… Les conditions météo ne leur avaient guère permis de déployer leur talent. La sortie de leur 2e et nouvel album Comment s’étaient-ils rencontrés ? offre l’occasion de revenir sur les créations musicales de Mélissa Acchiardi (batterie préparée au banjo basse, synthétiseur, voix) et d’Aëla Gourvennec (violoncelle, voix).

Loin, bien loin, des productions standardisées, les chansons de Hidden People – car ce sont bien des chansons « avec tout ce que l’on peut mettre dedans : des textes, des sons, des timbres, des drôleries, des sursauts, des suspens » ont du caractère. Singulières, jamais où on les attend, elles racontent des histoires inattendues, embarquent dans des voyages toujours différents, déroutants.  Traversée de rencontres musicales et littéraires comme Ginsberg, Michaux, Perec, Brigitte Fontaine, Vivaldi, ou Tom Waits, Chopin, la musique ambient islandaise ou encore la musique traditionnelle sicilienne, les compositions de Hidden People détournent toutes ses influences pour créer leur propre grammaire musicale. Parfois jazz, parfois rock, parfois, on ne sait pas. C’est pas grave, c’est le résultat, et la liberté totale, qui comptent !

Dur et doux

Archives

A écouter : rock indé, jazz et big band révisités !

A écouter : rock indé, jazz et big band révisités !

THE playlist d'A Vous 2 Voir !The Limiñanas & Laurent Garnier - De Pelicula Avant la sortie de cet album, à la question : « quel est le point commun entre The Limiñanas, groupe de rock indé perpignanais et le DJ Laurent Garnier ? »  on aurait juste répondu :...

lire plus
Le choix musical de l’été

Le choix musical de l’été

Nick Waterhouse - Promenade Blue Avec son cinquième album le très prolifique songwriter californien -  trois disques rien que ces trois dernières années - poursuit son parcours dans les musiques américaines des années 1950 et 1960.  Tombé dans cette musique à 20 ans...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This