THE playlist d’A Vous 2 Voir !

The Limiñanas & Laurent Garnier – De Pelicula

Avant la sortie de cet album, à la question : « quel est le point commun entre The Limiñanas, groupe de rock indé perpignanais et le DJ Laurent Garnier ? »  on aurait juste répondu : « bah, ils sont français » !  Ce disque change la donne. De Pelicula démontre de belle manière que leurs univers musicaux sont largement compatibles. Imaginé comme un album concept, De Pelicula (film en espagnol) c’est une bande son toute prête pour un thriller bien noir qui raconterait les amours contrariées de Saul le paumé et Juliette, la prostituée. Dès le début on sait, on sent, que Saul va « se faire planter »

Envoutants, hypnotiques, dansants évidemment, les titres s’enchainent comme autant de scènes. On suit les héros jusqu’en Espagne, avec Que Calor ! chanté par le franco-chilien Eduardo Henriquez. La tension monte, poisseuse. Bertrand Belin rejoint le groupe pour un magnifique Au début, c’était le début rempli de noirceur romantique. On pense à Bashung, et c’est pas peu dire, d’autant que s’il fallait comparer l’album à un autre, c’est à l’Histoire de Melody Nelson de Gainsbourg qu’on penserait…      

Berreto Music / Laurent Garnier

 

Lionel Martin – Solo, Energies Multipliées

Cet album, sorti le 1er octobre, est un événement. D’abord parce que Lionel Martin est un des musiciens les plus passionnants de la scène jazz française et que tous ses disques sont des pépites. Ensuite parce que ce Solo, Energies Multipliées est livré dans une pochette signée du plasticien Robert Combas, à l’instar de son précédent opus sobrement intitulé Solos. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard : le premier est en quelque sorte la suite du second. Tous deux sont nés pour accompagner le projet du Grand Barouf du Rhino Jazz.  

Conçu et enregistré en solo, l’album abrite en réalité beaucoup de monde : Lionel Martin l’a voulu comme une rencontre entre des univers, des hommes, les sons du monde au travail, qu’il a capté en des lieux improbables. Fabrique de charpentes métalliques, pinceau de Combas sur la toile, métiers à tisser des soyeux croix-roussiens ou trayeuses d’une ferme de la Loire, rythment la musique expressionniste du saxophoniste. Groovy et habitée, elle ouvre les portes de l’imaginaire et embarque dans son mystère envoutant. Le vinyle est superbe : attention il n’y en aura pas tout le monde : 500 exemplaires seulement !

Ouch ! Records

The Very Big Experimental Toubifri Orchestra – Dieu Poulet

Troisième album du phénoménal big band beaujolo-lyonnais, Dieu Poulet est le disque qu’il vous faut pour assouvir votre soif de liberté, de créativité sans limite, de dinguerie, d’oxygène et, bien sûr, de bonne musique ! Les 18 membres de l’orchestre (dont Quentin Quemener des Fourmis dans les mains et Antoine Mermet de  Chromb! ou Saint-Sadrill), musiciens hors pairs, offrent dans cet opus 10 titres à grand spectacle. L’énergie est rock, matinée de jazz et même de chanson française. On oscille entre comédie musicale, musique de films d’animation, et Franck Zappa. Mais en vrai, c’est mal de chercher à les définir ainsi. Beaucoup trop réducteur. Il faut parler plutôt de leur textes à la poésie dadaïste, de l’époustouflante section de cuivres, des deux batteries, des percussions folles et de leurs envolées lyriques et intrigantes… Dire aussi que The Very Big Experimental Toubifri Orchestra est fondamentalement un groupe de scène. Les titres de Dieu Poulet ont d’ailleurs été peaufinés en live avant de passer à la phase d’enregistrement. On n’a donc qu’une hâte : les revoir par ici en concert ! 

La Grande Expérimentale

Archives

Le choix musical de l’été

Le choix musical de l’été

Nick Waterhouse - Promenade Blue Avec son cinquième album le très prolifique songwriter californien -  trois disques rien que ces trois dernières années - poursuit son parcours dans les musiques américaines des années 1950 et 1960.  Tombé dans cette musique à 20 ans...

lire plus
Chroniques disques du n°25, plus 2 sons !

Chroniques disques du n°25, plus 2 sons !

Eric Mingus - The Devil’s Weight Evacuons tout de suite le sujet : Eric Mingus est bien le fils du légendaire contrebassiste Charlie Mingus. Et s’il n’a pas la notoriété de son père, il en a tout le talent et l’énergie créative. Après un album quasi expérimental en...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This